• uOttawaMUNA

Ma première conférence virtuelle : mon expérience à TIMUN

Si vous aimez les simONU, vous allez sûrement vous retrouvez à faire des sessions internes ou conférences virtuelles cette année. J’ai eu la chance de participer à la conférence TIMUN2020 le 14 au 16 août. Je n’étais honnêtement pas très sûre de vouloir m’inscrire, mais je n’avais pas grand-chose à faire et le prix réduit de la conférence m’ont encouragé de participer. La conférence a eu lieu sur Gatherly, une plateforme que je n’avais jamais utilisée avant. C’est différent que zoom : en bougeant notre curseur on pouvait se déplacer dans différents petits groupes (pour les débats immodérés) ou dans un grand groupe (pour les débats modérés). Vu que la conférence était virtuelle, il y avait des étudiants de plusieurs parties du monde, ce qui se passe rarement en personne vu les coûts de déplacement. Les participants étaient divisés sur plusieurs ‘’étages’’ par comité, et les groupes étaient assez petits (environ 15 personnes), ce qui a donné la chance à tous de prendre la parole. Le premier jour était difficile, il fallait s’habituer à la plateforme : il y avait des problèmes de connections pour presque tous, ou des micros qui ne fonctionnaient pas. Personnellement, j’étais agréablement surprise que j’étais plus à l’aise de parler en ligne qu’en personne, vu que j’étais chez moi et derrière mon ordi. Les jours suivants se sont très bien passé, les chats virtuels ont facilité grandement les échanges entre les délégués, et on a pu facilement communiquer nos idées et trouver des solutions en groupe. Mes camarades d’ASNUuO, Michael et Cameron, étais aussi présents donc on a pu beaucoup s’entraider.


On était dans un comité de crise, donc j’ai trouvé ça assez dynamique ! La Présidence était très active, et intervenait rapidement pour rediriger le débat (et aussi causer des soupçons de trahisons !). La situation politique évoluait progressivement, et nous étions toujours à la recherche de solutions pour des problèmes de plus en plus compliqués. De plus, nous avions tous un budget alloué et une opinion publique, ce qui complexifiait l’affaire. Par exemple, si nous souhaitions déployer une armée nous devions avoir un budget individuel à allouer à l’achat d’armes, et nous devions aussi le faire approuver par d’autres membres, tout en ayant le support de la population. En général, j’ai trouvé que la Présidence à très bien géré les comités, bien que c’était leur première conférence virtuelle : ils étaient créatifs, à l’écoute de nos avis, et ont très bien assuré le bon fonctionnement des débats. Les sorties sociales, après la conférence ou durant les heures de pauses, m’ont énormément manqué. Mais TIMUN était quand même une très bonne occasion pour rencontrer de nouvelles personnes, même si on ne pouvait pas socialiser autant qu’en personne. Pour bien finir, après de longues séances et vifs débats, tous les membres d’ASNUuO qui ont participé sont rentrés avec un prix !


Donc si vous trouvez une occasion de vous inscrire à une conférence virtuelle, allez-y ! Surtout si vous n’avez jamais participé, n’hésitez pas ! C’est plus accessible, moins cher, et ça vous entraînera en attendant pour les grandes conférences en présentiel comme CANIMUN.


L'entrée par Carina Harb

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
846a03c6760f83f3a0e92609bca9cebf%2520(1)

University of Ottawa Model United Nations Association